Site national du SNALC
Accès au site National
 

Accueil

Mutations

Promotions

Elections

Contacts

Liens

Adhérer

Au sommaire de cette page

L'avancement d'échelon se traduit par une simple augmentation de traitement : "il est fonction à la fois de l'ancienneté et de la valeur professionnelle du fonctionnaire". Depuis le 1er septembre 1990, l'avancement des certifiés est déconcentré. Il relève de la responsabilité des recteurs.

Professeurs certifiés de classe normale

Pour chaque année scolaire, le recteur établit dans l'académie :

  • une liste des professeurs certifiés de classe normale atteignant au cours de la période annuelle considérée : du 01.09 au 31.08 de l'année suivante, l'ancienneté d'échelon requise pour être promus au grand choix. Les collègues sont classés en fonction de la note globale (/100) de l'année précédente, et de l'âge. Les promotions sont prononcées après avis de la CAPA, dans la limite de 30% des professeurs inscrits sur cette liste.
  • une liste des professeurs certifiés de classe normale atteignant au cours de la même période annuelle considérée, l'ancienneté d'échelon requise pour être promus au choix : Les collègues sont classés en fonction de la note globale (/100) de l'année précédente, et de l'âge. Les promotions sont prononcées après avis de la CAPA dans la limite des 5/7 de l'effectif des professeurs inscrits sur cette liste.
  • les professeurs certifiés qui ne bénéficient pas d'une promotion au grand choix ou au choix sont promus lorsqu'ils justifient de la durée de services prévue pour l'avancement à l'ancienneté

Echelons Grand choix Choix Ancienneté
1 au 2
sans objet
sans objet
3 mois
2 au 3
sans objet
sans objet
9 mois
3 au 4
sans objet
sans objet
1 an
4 au 5
2 ans
sans objet
2 ans 6 mois
5 au 6
2 ans 6 mois
3 ans
3 ans 6 mois
6 au 7
2 ans 6 mois
3 ans
3 ans 6 mois
7 au 8
2 ans 6 mois
3 ans
3 ans 6 mois
8 au 9
2 ans 6 mois
4 ans
4 ans 6 mois
9 au 10
3 ans
4 ans
5 ans
10 au 11
3 ans
4 ans 6 mois
5 ans 6 mois
Total
20 ans
26 ans
30 ans

 


Echelon actuel :

Date de la promotion à cet échelon : jour mois année
Note pédagogique au 31 août 2014 (sur 60):
Note administrative au 31 août 2014 (sur 40):

Estimée d'après les barèmes de la denière commission


Vous serez promouvable au grand choix le dont la barre d'accès est définie à points.

Vos perspectives d'être promu(e) au grand choix sont


Vous serez promouvable au choix le dont la barre d'accès est définie à points.

Vos perspectives d'être promu(e) au choix sont


Date de passage à l'ancienneté :

Vous êtes promouvable cette année si l'une des dates calculées ci-dessus est comprise entre le 01/09/2016 et le 31/08/2017. Si tel était le cas, nous vous invitons à nous contacter afin que nous suivions votre dossier lors de la CAPA de décembre 2016.

Cette simulation n'intègre pas les corrections de service dues par exemple à une inspection trop ancienne. Contactez-nous pour obtenir GRACIEUSEMENT une simulation plus personnalisée et pensez à ADHERER si vous souhaitez que nous défendions avec énergie votre dossier.

Contact : Gaëtan Malejacq au 06 16 45 29 03 ou par courriel à l'adresse snalc.29@orange.fr

  • être en activité,
  • être au moins au 7e échelon,
  • appartenir au corps depuis au moins 7 ans.

Un classement par ordre décroissant du total des points sera effectué puis proposé en commission généralement tenue en juin. Cette somme de points comprend la note administrative, la note pédagogique, les avis des IPR et des chefs d’établissement traduits en notes, et des points caractérisant le parcours de carrière. Le recteur peut également proposer des passages hors barème, jusqu’à 10% du contingent global.

Parcours de carrière :
accès au 11ème échelon au Choix ou Grand Choix :  50 points
accès au 11ème échelon à l’ancienneté : 40 points (+10 pts si avis exceptionnel de l’IPR) 
accès au 10ème échelon au Choix ou Grand Choix : 25 points
Avis formulés par les chefs d’établissement :
Exceptionnel : 20 points, Très satisfaisant : 10 points, Satisfaisant : 5 points, défavorable : 0 point
Avis formulés par les corps d’inspection:
Exceptionnel : 30 points, Très satisfaisant : 15 points, Satisfaisant : 5 points, défavorable : 0 point

 

Contactez-nous à l'adresse snalc.29@orange.fr si vous souhaitez connaître votre position dans la liste des promouvables établie l'année passée.

Prenez connaissance avec ce document de la valorisation de votre salaire en cas de promotion.

 

Avancement en hors classe
L'avancement d'échelon des professeurs " hors classe " se fait uniquement à l'ancienneté.

Echelons
Durée
1er
2 ans 6 mois
2ème
2 ans 6 mois
3ème
2 ans 6 mois
4ème
2 ans 6 mois
5ème
3 ans
6ème
3 ans
7ème
//

D’abord il faut savoir que la majorité de ceux qui passent à la HC sont au 11ème échelon car un faible pourcentage est réservé à ceux qui se trouvent au 10ème.
Le barème se compose d’une part du total de la note administrative et de la note pédagogique.
Ensuite il faut rajouter une note de parcours de carrière/100 qui correspond à la façon dont les derniers échelons sont gravis. Uniquement si l’accès se fait au Choix ou au Grand Choix, le 7ème échelon procure 10pts, le 8ème 20pts, le 9ème 40pts et le 10ème 60pts mais ils ne sont pas cumulables entre eux. Une durée de 3ans ou plus dans le 11ème donne 80 pts non cumulable avec les échelons précédents, une durée de 4ans ou plus donne 90pts. Par ailleurs 10pts sont ajoutés si l’enseignant a passé au moins 5 ans en Education prioritaire.
Enfin il y a une note de parcours professionnel/100 qui motive les avis du Chef d’Etablissement et de l’IPR. Cette note prend en compte les activités professionnelles (formateur à l’ESPE, tuteur, conseiller pédagogique, classes préparatoires, classes européennes, BTS, chef de travaux, élaboration de sujets d’examen, jurys de concours, appui à l’Inspection...). Elle valorise les compétences et diplômes acquis (certifications diverses, compétences TICE, Français Langue Etrangère, enseignements dans une autre discipline...) Elle considère également les conditions d’exercice (ZEP, ambition réussite, plan violence, poste à complément de service...) Elle s’intéresse aussi à l’investissement dans l’établissement (participation au CA, implication dans le projet d’établissement, participation au conseil pédagogique, coordinateur de discipline, activités éducatives...) Et enfin peut intervenir la richesse ou diversité du parcours professionnel (mobilité géographique ou disciplinaire, reconversion...) Tous ces éléments donnent lieu à l’avis du Chef d’Etablissement qui peut être Très Favorable pour un maximum de 20% de son personnel, Favorable, Réservé ou Défavorable. L’avis de l’IPR peut être Très Favorable, Favorable, Réservé ou Défavorable. En fonction des avis argumentés du Chef d’Etablissement et de l’IPR, le Recteur appose son avis personnel. Il peut être Exceptionnel (90pts) à un maximum de 10% des promouvables, Remarquable (60pts) pour un maximum de 20%, Très Honorable (30pts), Honorable (10pts) ou Insuffisant (0pt). Par ailleurs 10pts sont ajoutés si l’enseignant a passé au moins 3 ans en Education prioritaire et si l’avis du Chef d’Etablissement est Très Favorable ou Favorable.
En fonction de tout ceci la conclusion est que le noeud du problème peut être une inspection trop ancienne qui bloque l’évolution de carrière pour arriver au fatidique 11ème échelon. Donc il faut absolument la demander, d’abord par voie hiérarchique pour que le proviseur puisse l’appuyer et par ailleurs directement à l’IPR ou l’IG. En effet la note prise en compte est celle obtenue au 31 août précédent. D’autre part, un accès au corps des agrégés par Liste d’Aptitude exclut pratiquement l’accès à la Hors Classe pendant 5 ans.

Pour passer au 11ème échelon au Grand choix, il faut attendre 3 ans.
Pour passer au 11ème échelon au choix il faut attendre 4ans1/2.
Pour passer au 11ème échelon à l’ancienneté il faut attendre 5ans 1/2.

 

 

 

TOUT VIENT À POINT POUR QUI...SAIT ATTENDRE!

La CAPA d’avancement à la Hors Classe des Agrégés s’est tenue le 27 avril 2016 pour proposer à la CAPN le tableau d’avancement des candidats promouvables à la Hors Classe des agrégés.

Cette année les quotas sont sensiblement les mêmes que l’an dernier. Sur 1248 agrégés promouvables soit 21 de moins que l’an dernier, 250 propositions ont été faites qui ont respecté la parité réclamée. Sur ces 250 propositions Monsieur le Recteur a prononcé 125 avis exceptionnels (contre 117 l’an dernier). Cette année encore figurent au tableau tous les professeurs qui sont au 11ème échelon depuis 4 ans et plus selon la note de service parue au BO nº48 du 24 décembre 2015. Ils complètent ainsi sur la base de leur barème la liste pour arriver aux 250 proposés à Paris en CAPN fin juin où seront étudiées ces propositions pour en extraire une centaine de promus.

Cette promotion à la Hors classe est conçue comme un “cadeau” avant la retraite où sont donc particulièrement étudiés les services rendus à l’Education Nationale au regard de la date de naissance. C’est le point d’orgue de toute une carrière!

Brigitte Ayala
Commissaire Paritaire Académique des Agrégés

Compte-rendu de la CAPA du 21 avril 2016 portant sur la promotion des certifiés.

Jeudi 21 avril, avait lieu la commission académique portant sur la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés. Le nombre annoncé de promus était de 391, sur 4851 promouvables, soit 8,06%, ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui est de 7%. Cette année, 96,4% des collègues promus le sont « au barème », c’est-à-dire que sur le tableau d’avancement, où les professeurs sont classés par ordre décroissant de points, on a sélectionné les 377 premiers.
Comment faire partie de ces têtes de liste du tableau d’avancement ? D’abord, dans notre académie, sauf exception, il vaut mieux être au moins au 10ème échelon, sinon ce n’est pas la peine d’espérer.  Ensuite, au 11ème échelon, si on l’a obtenu au choix ou au grand choix, on reçoit 50 points de « parcours de carrière » ; si c’est à l’ancienneté, on nous attribue 40 points. Au 10ème échelon, il est absolument indispensable, quitte à demander une inspection s’il le faut, d’éviter de passer à l’ancienneté qui rapporte 0 point alors que le choix ou le grand choix en rapportent 25. A ces critères s’ajoutent les notes administrative et pédagogique et surtout les fameux avis que nous donnent nos deux autorités hiérarchiques : il faut savoir qu’un double avis « Satisfaisant » du chef d’établissement et de l’IPR ne rapporte que 10 points alors qu’un double avis « exceptionnel » nous fait gagner 40 points : par exemple, un collègue classé 3000ème au tableau d’avancement et deux avis satisfaisants;  avec les mêmes notes mais 40pts de plus, se serait retrouvé 1000ème, soit presque 2000 rangs au-dessus !
Il fallait au moins 150 points pour être promu « au barème » et le nombre de ceux qui avaient ces points étant assez élevé (53 collègues), c’est l’ancienneté dans le corps des certifiés qui a été le critère discriminant. En effet, parmi ces collègues qui franchissaient la barre des 150 points, 22 n’ont pu être promus.
Il reste donc 14 collègues qui n’ont pas été promus « au barème ». La note de service du BO nº48 du 24 décembre 2015 impose de promouvoir tous ceux qui sont au 11ème échelon depuis au moins 3 ans, à condition qu’ils n’aient pas d’avis défavorable : cela n’a concerné que 6 personnes. Pour les 8 qui restent, le SNALC est satisfait que la hors-classe ne soit pas un ersatz de 12ème échelon de classe normale, mais récompense vraiment la valeur professionnelle des agents : en effet, ont été promus des collègues du 10ème ou du 11ème échelon, sans avis défavorable bien sûr, nés avant le 31 décembre 1954 et dont la note pédagogique est supérieure ou égale à 47. Cette prise en compte du 10ème échelon, que le SNALC soutient parfois seul contre tous, permet de récompenser des gens qui ont moins de 20 ans d’ancienneté dans le corps des certifiés, alors qu’ils ont plus de 60 ans : ce sont souvent des collègues qui ont travaillé dans le secteur privé jusqu’à leurs 40 ans (par exemple, des comptables) et qui ont enrichi l’Education Nationale de leur expérience par leur parcours atypique.

Claire Leblanc-Foster et Stéphane Goutiers
Commissaires paritaires certifiés

 

Compte-rendu de la CAPA du 18 mars 2016 portant sur l’accès par liste d’aptitude au corps des certifiés

Le 18 mars dernier, ont été examinées les candidatures à l’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude: elles étaient au nombre de 16 cette année dans l’Académie, 1 en philosophie, 2 en lettres modernes, 5 en anglais, 3 en Histoire-géographie et en mathématiques et enfin 1 en éducation musicale et 1 en économie-gestion. La proportion de femmes était de 56.3 %. Par ailleurs, la moitié des candidats se compose de professeurs des écoles désireux d’enseigner dans le secondaire et l’autre moitié de PLP ne souhaitant plus travailler en Lycée Professionnel.
Sur ces 16 collègues du primaire ou PLP, 11 reçoivent un avis favorable et seront examinés en CAPN au mois de mai. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie. Monsieur le Recteur, appuyé par les IA-IPR, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps. Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT obtenir un avis favorable du Recteur motivé par une note pédagogique satisfaisante. Le plus faible barème de cette année est de 157.  Il tient compte des points d’échelon et de l’avis du Recteur comme le stipule le BO nº48 du 24 décembre 2015. Enfin est considéré l’âge du candidat. C’est une voie d’accès où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Le plus jeune proposé cette année est né en 1975 et est à l’échelon 6. De plus, il est impératif de s’investir dans la vie de l’établissement.
Enfin, pour les cinq recalés, les motifs de non-admission sont très variés : cela va d’un problème de gestion de classe pour un PLP à un manque de maîtrise des programmes de la discipline choisie dans le secondaire, en passant par une prise en compte insuffisante des acquis des élèves ou par une absence de réflexion didactique sur l’enseignement de cette matière.

 

STÉPHANE GOUTIERS
CLAIRE LEBLANC-FOSTER
Commissaires Paritaires Académiques Certifiés

Le jeudi 17 mars 2016 a siégé la commission qui a classé les candidatures des certifiés qui ont postulé par liste d’aptitude au corps des agrégés. Il y avait 644 demandes cette année c’est à dire 73 de moins que l’an dernier. La proportion de femmes est passée à 54,4% contre 53% en 2015 et 51% en 2014. Par ailleurs, le nombre de demandes qui émanent de professeurs enseignant dans le supérieur et qui ne représentait que 12,5% du total en 2015, est passé à 13,4% en 2016. Cette année, pour les 315 promotions possibles contre 304 l’an dernier, il y a 58 possibilités rectorales toutes matières confondues, qui seront ensuite étudiées à Paris en CAPN les 17, 18 et 19 mai prochains. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie d’où parfois aucun candidat de retenu dans la même matière pendant plusieurs années. Monsieur le Recteur, appuyé par les IPR-IA, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps. Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT avoir un avis très favorable de l’Inspecteur ET un avis très favorable du Chef d’établissement. Puis intervient la note pédagogique qui peut difficilement être inférieure à 52/60 pour les certifiés du secondaire et 92/100 pour les PRCE du supérieur. Auparavant les candidats du supérieur subissent un classement intra puis interuniversités qu’il est difficile de faire modifier lors de la commission. Cette année ils sont 12 à être classés car la proportion doit être d’environ 15%. Enfin est considéré l’âge du candidat.
CONCLUSION: il ne faut pas désespérer et s’armer de patience. Rares sont les candidats classés qui ne sont pas Hors classe. Le plus jeune classé numéro 1 de cette année est né en 1965. Sur le plan national la moyenne d’âge des nouvellement promus varie selon les matières mais est souvent autour de 55 ans. Par ailleurs il est impératif de s’investir dans la vie de l’établissement.

CONTINGENTS 2016

MATIERES

ACADEMIE Rennes

NATIONAL

allemand

2

14

anglais

6

32

arabe

0

0

arts appliqués

0

2

arts plastiques

2

8

biochimie

1

1

chinois

0

0

E.P.S

4

20

écogestion

3

17

éducation musicale

1

4

espagnol

3

10

SII constructions

1

4

SII électrique

1

2

SII mécanique

2

4

hébreu

0

0

H et G

5

32

italien

1

3

japonais

0

1

lettres classiques

3

15

lettres modernes

6

37

maths

7

52

néerlandais

0

0

philosophie

1

11

polonais

0

0

portugais

0

0

russe

0

1

S.V.T

3

17

sc physiques

5

19

SMS

0

7

SES

1

9

TOTAL

58

315

BRIGITTE AYALA
Commissaire Paritaire Académique Agrégée

 

 

Voici les barres définies le mardi 15 décembre 2015. Pour information lorsque le barème correspond à ces valeurs, les anciennetés dans le corps et dans l’échelon ainsi que l’âge servent de discriminants.

Passage au

Grand choix

Choix

5ème échelon

76

//

6ème échelon

 80

76,4 (-0,4)*

7ème échelon

 83

79,5

8ème échelon

85 

82  (+0,5)*

9ème échelon

87 (-0,5) *

83,5

10ème échelon

89

85,5

11ème échelon

90

87

 

 

*(évolution année 2015)

 

 

S’est donc tenue une CAPA dont l’objet principal portait sur les promotions d’échelon des professeurs certifiés de l’Académie de Rennes. Mais, avant d’arriver à ce point central de l’ordre du jour, plusieurs sujets ont été abordés, liés à l’actualité syndicale.
Nous avons tout d’abord évoqué le risque de disparition du collège Montaigne de Vannes, regretté l’absence de lycée public dans la ville de Ploërmel, soutenu les collègues de Guer en grève contre la Réforme du collège, et rappelé l’annonce d’une grève pour le même motif le 26 janvier prochain, d’où la demande, non satisfaite pour l’instant, d’un report de la CAPA prévue ce jour-là. Enfin, Monsieur le Directeur des Ressources humaines, qui présidait la commission, a souhaité revenir sur le cas douloureux d’une collègue, qui l’an dernier avait fait l’objet d’une CAPA disciplinaire pour insuffisance professionnelle : l’ensemble des élus représentant les professeurs certifiés s’était alors opposé à son licenciement et l’ensemble des représentants de l’administration l’avait en revanche souhaité, situation des plus classiques. Madame la Ministre avait suivi l’avis du Rectorat de Rennes. Notre collègue, sur les conseils de son avocate, avait déposé un recours auprès du Conseil supérieur de la Fonction publique, qui a malheureusement suivi à son tour l’avis de la ministre : notre collègue est donc malheureusement licenciée de l’Education nationale qui l’avait pourtant naguère admise en son sein suite à sa réussite au CAPES externe, preuve, s’il en était besoin, que ce concours ne permet pas toujours de sélectionner les candidats les plus compétents pour exercer notre métier.
Venons-en à l’objet principal de la commission. Tout d’abord, nous pouvons constater que les « barres » d’accès à l’échelon supérieur (reproduites ci-dessous) n’ont guère changé depuis l’an dernier, puisque, au grand choix, sur 7 vagues de promotions d’échelon, 6 amènent un dernier promu avec le même nombre de points (seul le 9ème échelon s’est trouvé plus facile à atteindre que l’an dernier, puisqu’il ne fallait que 87 points de note globale alors qu’il en fallait 87.5 alors) ; quant au choix, sur 6 vagues de promotions, 4 ont été absolument identiques de ce point de vue-là , le passage au 6ème échelon s’est avéré plus facile, puisqu’il ne fallait que 76.4 points (contre 77 l’an dernier) pour être promu. En revanche, le passage au 8ème échelon était plus difficile cette année, puisqu’il fallait 82points (contre 81.5). Enfin, en étudiant les tableaux ci-dessous, certains collègues pourraient ne pas comprendre que, bien que leur note globale corresponde à la « barre » d’entrée dans l’échelon supérieur, ils ne soient pas promus. Il ne faut pas oublier qu’au choix par exemple, on ne peut promouvoir que 5/7ème des promouvables : le couperet tombe arithmétiquement et impitoyablement dès que le quota est atteint, même si d’autres collègues ont la même note. Comment sont-ils départagés alors ? A note égale, c’est l’ancienneté dans le corps des certifiés qui fait la différence, puis l’ancienneté dans l’échelon et enfin l’âge de l’enseignant. A titre d’exemple, cette année, pour passer au 11ème échelon au choix, il fallait un minimum de 87 points : or, 20 promouvables au choix avaient cette note ; sur la base des critères discriminants que je viens de citer, 16 d’entre eux ont été promus et 4, tout aussi méritants, ne passeront qu’à l’ancienneté, un an plus tard.

Stéphane Goutiers, pour le Snalc-Fgaf

Compte-rendu de la CAPA Hors-Classe 2015

Mardi 12 mai, avait lieu la commission académique portant sur la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés. Le nombre annoncé de promus était de 406, sur 5000 promouvables. Heureusement, chaque année, plus de 90% des collègues promus le sont « au barème », c’est-à-dire que sur le tableau d’avancement, où les professeurs sont classés par ordre décroissant de points, on prend bien sûr les premiers ; pour être précis, cette année, on a sélectionné les 381 premiers.

Comment faire partie de ces têtes de liste du tableau d’avancement ? D’abord, dans notre académie, sauf exception, il vaut mieux être au moins au 10ème échelon, sinon ce n’est pas la peine d’espérer. Cela nous semble légitime, parce que les plus méritants d’entre nous arrivent au 10ème échelon, bien avant d’avoir atteint la moitié de leur carrière : ce serait en effet trop prématuré de les honorer si tôt. Ensuite, au 11ème échelon, si on l’a obtenu au choix ou au grand choix, on reçoit un pactole de 50 points ; si c’est à l’ancienneté, on nous attribue 40 points. Au 10ème échelon, il est absolument indispensable, quitte à demander une inspection s’il le faut, d’éviter de passer à l’ancienneté qui rapporte 0 point alors que le choix ou le grand choix en rapportent 25. A ces critères, qui se rangent dans le parcours de carrière, s’ajoutent les notes administrative et pédagogique et surtout les fameux avis que nous donnent nos deux autorités hiérarchiques : il faut savoir qu’un double avis « Satisfaisant » du chef d’établissement et de l’IPR ne rapporte que 10 points bien dérisoires, alors qu’un double avis exceptionnel nous fait gagner 40 points de plus, c’est-à-dire pour cette année 310 places dans le tableau d’avancement ! Il fallait au moins 150 points pour être promu « au barème » et le nombre de ceux qui avaient ces points étant assez élevé (44 collègues), c’est l’ancienneté dans le corps des certifiés qui a été le critère discriminant.
Il reste donc 25 collègues qui n’ont pas été promus « au barème ». Les années précédentes, le Rectorat tenait à rattraper les « retraitables », (vilain néologisme), c’est-à-dire les gens susceptibles de partir à la retraite dans les trois années qui suivent. La plupart des autres syndicats voulaient promouvoir presque tous les retraitables, alors que le SNALC  soutenait le Rectorat dans son principe que la hors-classe récompense la valeur professionnelle des agents : on rattrapait donc les « retraitables » à partir par exemple d’une note pédagogique de 47 et d’au moins un avis très satisfaisant.

 Soit dit en passant, c’est peut-être à la CAPA « Hors-classe » que se voient le plus les profondes divergences idéologiques qui opposent le SNALC et ses concurrents syndicaux : pour nous, rattraper tout le monde, à n’importe quel prix (par exemple, cette année, une note pédagogique de 43, avec à peine un double avis satisfaisant), c’est de la pure démagogie ! Nous n’insultons pas ceux qui ont cette note et ces avis : nous n’attendons pas qu’un enseignant ait obtenu la hors-classe pour savoir qu’il fait un travail honnête et consciencieux, mais puisqu’on ne pouvait en promouvoir que 406 sur 5000, il fallait bien faire un choix plus pertinent que celui de désigner uniquement ceux qui vont partir à la retraite, ou, petite variante de cette année, de promouvoir tous ceux qui étaient au 11ème échelon depuis au moins trois ans, à condition qu’ils n’aient pas d’avis défavorable !

Pour cette année donc, le SNALC regrette que les critères liés au mérite professionnel, qui avaient prévalu les autres années, n’aient pas du tout été retenus pour « rattraper » des collègues.

Stéphane Goutiers
Commissaire paritaire titulaire

Vendredi 27 mars, a eu lieu la CAPA portant essentiellement sur l’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude et sur les demandes de révision de la note administrative.
En préambule, ont été soumis aux membres de la CAPA les noms des collègues demandant un poste adapté ou le maintien de celui-ci. Si vous êtes concerné (e), n’hésitez pas à nous contacter pour une information individualisée.
Ensuite, l’ordre du jour amenait l’information portant sur les demandes de congés de formation professionnelle, satisfaites pour la plupart après huit ou neuf ans d’attente.
L’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude, dans notre académie, concernait cette année 9 collègues, qui sont pour l’instant soit professeurs d’école, soit professeurs de lycée professionnel. Sur les 9 demandes, il n’y eut que 3 avis favorables, donnés à 3 collègues quadragénaires qui désirent enseigner exclusivement les mathématiques dès l’an prochain. Cette année, le moins bien noté parmi les admis dans le corps des certifiés avait 89 points. Quant aux avis défavorables, ils s’expliquent essentiellement par un manque de maîtrise de la discipline ou par une réflexion insuffisamment aboutie sur la didactique de celle-ci en collège ou en lycée général et technologique. Le rejet le plus manifeste porte sur un collègue professeur d’école qui souhaitait être certifié d’histoire-géographie, alors qu’il n’a dans son parcours universitaire aucune formation en géographie !
Enfin, l’examen des demandes de révision de la note administrative a commencé par un préambule de M. Simon, DRH du Rectorat, qui s’est engagé à présider un Groupe de travail, au mois de juin, portant sur la note des certifiés de l’enseignement supérieur qui est gelée beaucoup plus souvent que celle de l’enseignement secondaire. Un intervenant a notamment souligné que cette situation était préjudiciable aux jeunes professeurs enseignant à l’Université de Rennes II dont la note n’évolue pas et qui finissent par passer à l’échelon supérieur à l’ancienneté.
Pour ce dernier point de l’ordre du jour, il y eut cette année, en mélangeant certifiés du secondaire et du supérieur, 29 demandes de révision, ce qui est proche du nombre de l’an dernier (33) : cela peut paraître infime sur l’ensemble des certifiés de l’Académie (environ 8000), mais beaucoup de collègues sont résignés et n’osent plus protester ou manquent de connaissances sur les possibilités de révision de la note. Par ailleurs, plusieurs contestent depuis des années leur note administrative, ce qui traduit un conflit, plus ou moins larvé, avec leur chef d’établissement difficile à vivre pour eux. De plus, un dysfonctionnement de l’évaluation est manifeste quand le chef d’établissement propose une augmentation de la note, hors fourchette, sans la justifier par un rapport circonstancié qui seul donne droit à cette augmentation. En outre, il y eut un cas de collègue TZR dont la note n’a pu être augmentée en raison d’un désaccord entre le chef de son établissement d’exercice qui voulait augmenter sa note et reconnaître ainsi son investissement professionnel et le chef de l’établissement de rattachement administratif qui ne l’a pas suivi, ce dernier étant seul habilité à valider la note.
Bref, la commission n’a satisfait aucune demande d’enseignant, si ce n’est à la marge, pour deux collègues dont la note, montée de deux dixièmes de points par leur proviseur, avait été rabaissée au demi-point inférieur par le Recteur. Une circulaire rectorale précise en effet que la notation administrative doit se faire par demi- point ; la CAPA réclame donc que cet arrondi se fasse au demi-point supérieur et non inférieur, compte tenu notamment de l’ancienneté dans l’échelon.
Enfin, la commission s’est achevée sur une nette divergence de vues sur son objet-même : les élus des personnels voudraient pouvoir modifier de façon favorable les notes administratives de certains collègues, lorsqu’ils sont injustement pénalisés dans leur avancement de carrière, tandis que M. Simon, le DRH du Rectorat, affirme que l’objet de la CAPA n’est pas de se substituer au chef d’établissement pour évaluer les enseignants : la CAPA n’est que consultative et il appartiendra à M. le Recteur de prendre connaissance des requêtes qui lui seront adressées et de trancher.

Patricia David et Stéphane Goutiers
Commissaires paritaires du SNALC

Le 8 janvier 2015, s’est tenue à Rennes la première CAPA depuis les dernières élections professionnelles. Elle portait essentiellement sur les promotions d’échelon, qui sont d’ordinaire examinées en décembre, mais ce report de trois semaines a été nécessité par la lourde charge qu’a été pour le Rectorat la préparation et le suivi des élections professionnelles de décembre 2014.

Cette CAPA a donc commencé par l’installation des nouveaux élus certifiés.Ensuite, l’ordre du jour amenait l’adoption du règlement intérieur : le SNALC a approuvé la demande de SUD qui souhaitait que pour chaque vote la position de chaque syndicat puisse être mentionnée dans le procès-verbal, alors que le RI précise que ce dernier « comporte la répartition des votes, sans indication nominative ». Par ailleurs, les membres de la Commission de réforme, qui statuent notamment sur les collègues en situation de handicap, ont été nommés.

Enfin, l’objet principal de la commission nous a amenés à la requête suivante, hélas non approuvée : que, en cas d’égalité de points pour un échelon donné au choix ou au grand choix, l’on choisisse comme premier critère discriminant l’ancienneté dans l’actuel échelon plutôt que l’ancienneté dans le corps des certifiés, qui nous semble beaucoup moins refléter la valeur professionnelle de l’enseignant. Le tableau des barres des promotions par échelon, actualisé après la CAPA, se trouve après le compte-rendu. Aucune modification des barres des derniers promus n’a eu lieu en commission, après l’attribution des restes.

En marge de la CAPA, nous avons en outre alerté Monsieur le DRH – qui en était le Président-,sur la situation des 40 collègues de physique-chimie de l’Académie qui ont été inspectés pendant la précédente année civile et qui n’ont jamais reçu leurs rapports d’inspection, l’auteur de ces derniers ayant fait valoir ses droits à la retraite, sans avoir pris le soin de les envoyer! Les commissaires paritaires académiques certifiés

Patricia David et Stéphane Goutiers

Passage au

Grand choix

Choix

5ème échelon

76(-1)*

//

6ème échelon

80

77

7ème échelon

83 (+0,5)

79,5

8ème échelon

85

81,5 (-0,5)

9ème échelon

87,5 (+1)

83,5

10ème échelon

89

85,5 (-0,5)

11ème échelon

90

87 (+1)

Le  mardi 17 mars 2015 a siégé la commission qui a classé les candidatures des certifiés qui ont postulé par liste d’aptitude au corps des agrégés. Il y avait 717 demandes cette année c’est à dire 144 de plus que l’an dernier. La proportion de femmes est passée à 53% contre 51% en 2014. Par ailleurs le nombre de demandes qui émanent de professeurs qui enseignent dans le supérieur est en régression et ne représente plus que 12,5% du total.
Cette année, pour les 304 promotions possibles sur le plan national, il y a 57 possibilités rectorales toutes matières confondues, qui seront ensuite étudiées à Paris en CAPN. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie d’où parfois aucun candidat de retenu dans la même matière pendant plusieurs années.
Monsieur le Recteur, appuyé par les IPR-IA, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps.
Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT avoir un avis très favorable de l’Inspecteur ET un avis très favorable du Chef d’établissement. Puis intervient la note pédagogique qui peut difficilement être inférieure à 52/60 pour les certifiés du secondaire et 92/100 pour les PRCE du supérieur. Auparavant les candidats du supérieur subissent un classement intra puis interuniversités qu’il est difficile de faire modifier lors de la commission. Cette année ils étaient 14 à être classés car la proportion doit être d’environ 15%. Enfin est considéré l’âge du candidat.

CONCLUSION: il ne faut pas désespérer et s’armer de patience. Rares sont les candidats classés qui ne sont pas Hors classe. Le plus jeune classé numéro 1 de cette année est né en 1967. Sur le plan national la moyenne d’âge des nouvellement promus varie selon les matières mais est souvent autour de 55 ans. Par ailleurs il est impératif de s’investir dans la vie de l’établissement.

CONTINGENTS 2015

MATIERES

ACADEMIE Rennes

NATIONAL

allemand

2

11

anglais

5

29

arabe

0

0

arts appliqués

0

0

arts plastiques

2

7

biochimie

1

3

chinois

0

0

E.P.S

5

38

écogestion

4

13

éducation musicale

1

4

espagnol

2

11

SII constructions

1

2

SII électrique

1

2

SII mécanique

2

3

hébreu

0

0

H et G

5

32

italien

0

2

japonais

0

0

lettres classiques

3

16

lettres modernes

5

27

maths

6

47

néerlandais

0

0

philosophie

2

11

polonais

0

0

portugais

0

0

russe

0

1

S.V.T

3

16

sc physiques

3

22

sc sociales

1

7

 

 

 

TOTAL

57

304

BRIGITTE AYALA
Commissaire paritaire académique agrégée

Passage au

Grand choix

Choix

5ème échelon

77(-0,3)*

//

6ème échelon

80

77 (-0,5)

7ème échelon

82,5 (-0,5)

79,5

8ème échelon

85

82

9ème échelon

86,5

83,5

10ème échelon

89

86 

11ème échelon

90

86

 

 

 

 

 

*évolution par rapport à l'année 2012/2013

 

366 collègues ont été promus cette année. Le dernier proposé dans le travail préparatoire de l'administration était à l'échelon 10. Né en 1956 il avait 20 ans d'ancienneté, un barème de 155 points, un avis de son chef d'établissement "TRES SATISFAISANT" et un avis IPR "EXCEPTIONNEL".

Le plus jeune promu est né en 1974. Il avait 166 points et était classé 167ème.

N'hésitez pas à nous contacter pour vous situer par rapport à cette promotion

 

 

CONTINGENTS 2014

MATIERES

ACADEMIE Rennes

NATIONAL

allemand

2

12

anglais

4

25

arabe

0

0

arts appliqués

0

2

arts plastiques

2

5

biochimie

1

1

chinois

0

0

E.P.S

5

16

écogestion

4

10

éducation musicale

0

3

espagnol

2

8

SII constructions

1

2

SII électrique

2

2

SII mécanique

4

4

hébreu

0

0

H et G

5

23

italien

0

2

japonais

0

0

lettres classiques

3

14

lettres modernes

5

25

maths

7

57

néerlandais

0

0

philosophie

1

8

polonais

0

0

portugais

0

0

russe

0

1

S.V.T

3

15

sc physiques

4

20

sc sociales

1

6

TOTAL

56

262

Brigitte Ayala, Commissaire Paritaire Académique des Agrégés

TOUT VIENT À POINT POUR QUI...SAIT ATTENDRE!

La CAPA d’avancement à la Hors Classe des Agrégés s’est tenue le 22 avril 2014 pour proposer à la CAPN le tableau d’avancement des candidats promouvables à la Hors Classe des agrégés. Cette année les quotas sont sensiblement les mêmes que l’an dernier. Sur 1283 agrégés promouvables dont 613 femmes et 670 hommes 257 propositions ont été faites qui ont respecté la parité réclamée par la dernière note de service de 2014, en l’occurrence 47% de femmes et 53% d’hommes. Sur ces 257 propositions Monsieur le Recteur a prononcé 129 avis exceptionnels (contre 126 l’an dernier) dont 102 de professeurs qui exercent dans le secondaire et 27 dans le supérieur. La nouveauté 2014 réside dans le fait que la dernière note de service exige que figurent au tableau tous les professeurs qui sont au 11ème échelon depuis 4 ans et plus. Ils complèteront ainsi sur la base de leur barème la liste pour arriver aux 257 proposés à Paris où sont étudiées ces propositions pour en extraire 73 promus comme ce fut le cas en 2013. Cette promotion à la Hors classe est conçue comme un “cadeau” avant la retraite où sont donc particulièrement étudiés les services rendus à l’Education Nationale au regard de la date de naissance. C’est le point d’orgue de toute une carrière!

Brigitte Ayala, Commissaire Paritaire Académique des Agrégés

Passage au

Grand choix

Choix

5ème échelon

77,5

//

6ème échelon

80

77,5 (+0,5)

7ème échelon

83 (+1)*

79,5 (+0,5)

8ème échelon

85 (+0,5)

82 (+1)

9ème échelon

86,5 (+0,5)

83,5

10ème échelon

89 (+0,3)

86 

11ème échelon

90

86 (-1)

 

 

 

 


*évolution par rapport à l'année 2011/2012


Consulter le document au format PDF :

 

CAPA d'avancement à la Hors-Classe des certifiés

La capa s'est tenue le mardi 14 mai 2013 et les résultats sont désormais disponibles sur Iprof. 360 collègues ont été promus cette année. N'hésitez pas à nous contacter pour vous situer par rapport à cette promotion.

La CAPA s’est déroulée le 13 décembre 2011. L’ensemble des adhérents promouvables cette année a d’ores et déjà reçu un compte-rendu personnalisé de leur résultat.  Sachez qu’à égalité de barème, le discriminant pour départager les promouvables est défini dans cet ordre : l'ancienneté dans le corps, l'ancienneté dans l'échelon et la date de naissance.

Le tableau ci-dessous donne les « barres » utilisées en séance.

Consulter le document suivant au format PDF :

La CAPA s’est déroulée le 14 décembre 2010.

 

Grand choix

Choix

Passage au :

1er promu

dernier promu

1er promu

dernier promu

5ème échelon

95

78 (+0,5)

//

//

6ème échelon

86

80,2 (+0,2)

82,5

77 (+0,5)

7ème échelon

88

82,5

85,5

79,5

8ème échelon

89

84

88

81

9ème échelon

92,5

86,5 (+0,5)

91,5

83,5

10ème échelon

98

88 (+1)

93

86  (+1)

11ème échelon

94

90

94

87  (+1)

 

Lors de la CAPA qui s’est tenue le 24 mai dernier nous avons eu à définir les 376 promotions possibles cette année contre 386 en 2010. Une légère baisse du nombre de promus, mais qui en proportion reste stable alors que nous avons connu une progression plus évidente les années précédentes. Ce contingent a permis à 208 des 308 collègues actuellement au 11ème échelon d’accéder à la hors-classe, le reste des promus étant à l’échelon 10 uniquement. Le dernier promu avait un total de 150 points et 24 années d’ancienneté dans le grade, cette barre d'accès ne cesse de baisser puisque qu'elle était définie à 157 points en 2010 et à 163 pts en 2009.

On note toujours des disparités entre les disciplines, certains IPR ont peu de respect pour leurs enseignants comme notamment en SES, en allemand et en éducation musicale où aucun avis exceptionnel n’aura été donné aux collègues ayant l’échelon 11 ! À la demande des organisations syndicales, la situation des non promus dans le projet initial et susceptibles de partir à la retraite en 2012 a été reconsidérée à la condition qu’ils n’aient pas d’avis « défavorable » ou seulement « satisfaisant ». C’est ainsi que 21 collègues ont profité de ce « repêchage » qui s'opère malheureusement au détriment des plus jeunes figurants sur la liste principale.