COMPTE RENDU CAPA PROMOTION ECHELON CERTIFIES 2020

By | 9 mars 2020

                            CR CAPA promotion d’échelon des certifiés 5 mars 2020

Jeudi 5 Mars 2020 avait lieu la CAPA portant sur les changements d’échelon consécutifs aux deux premiers rendez-vous de carrière, le troisième, au 9ème échelon depuis 2 ans, n’étant pris en compte que pour l’accès à la hors-classe. Bien sûr, tous les collègues ayant un avis excellent du Recteur étaient certains de voir leur changement d’échelon accéléré d’un an. Le nombre d’avis « Très Satisfaisant » étant à chaque fois supérieur au nombre de promotions pouvant encore être attribuées, c’est parmi tous les collègues gratifiés de cet avis que se sont polarisés tous les échanges en commission. Contrairement à ce qui se passait avant le PPCR, l’ancienneté dans le corps des certifiés n’était plus un critère discriminant ; seuls comptaient, au sein du même avis, les fameux 11 items de la grille des rendez-vous de carrière, et surtout les appréciations littérales des deux autorités hiérarchiques. Hiérarchiser la portée des éloges entre les collègues, pour savoir qui on promeut et qui passe à l’ancienneté, relève véritablement de la gageure : comment, en deux heures de commission, et après seulement 48 heures de mise à disposition, pour les élus, de la totalité des documents, considérer que l’ «excellence d’un enseignant» vaut mieux que «la qualité de service irréprochable» de tel autre? L’impression d’arbitraire ou d’opacité de certaines promotions nous laissent un peu amers…

Au sixième échelon, il y avait 2O7 promouvables et 62 promotions possibles. 28 collègues bénéficiaient d’un avis « Excellent » ; restent donc 34 promotions possibles, pour les avis « Très Satisfaisant » qui étaient au nombre de 112 ; des réajustements ont été pratiqués en commission, au profit le plus souvent d’enseignantes, pour tenir compte de l’exigence d’équilibre entre les différentes disciplines.

Au huitième échelon, les débats furent plus houleux, car les réajustements étaient plus nombreux, au profit essentiellement des SVT, pas assez valorisées dans les documents de travail, et au détriment notamment de la technologie et des lettres classiques, qui l’étaient un peu trop. Il y avait 227 promouvables, pour 68 promotions possibles ; 45 collègues étaient considérés comme « Excellents », donc pas de débats pour eux ; mais 23 promotions seulement pouvaient être attribuées aux 141 promouvables, d’où le long jeu de « chaises musicales » que nous avons déjà évoqué…

 

Les commissaires paritaires certifiés