Accès par liste d’aptitude au corps des certifiés

By | 25 février 2018

Le  23 février 2018, s’est tenue la CAPA portant sur l’accès par liste d’aptitude des professeurs d’école et des professeurs de lycée professionnel au corps des certifiés. Cette année ne fut pas un grand cru : alors que l’an dernier, on comptait seulement 3 avis défavorables pour 19 candidats, en 2018, sur 15 collègues, 7 se voient infliger un avis défavorable, dont un pour la seconde année consécutive.5 de ces 7 refus portent sur des PLP, qui constituaient la majorité des candidatures (9 sur 15).

Les deux disciplines les plus choisies cette année étaient l’anglais et les mathématiques (3 candidats pour chacune).

Sur les 8 avis favorables, un seul porte sur un homme, ce qui compense les 50 % d’avis favorables masculins observés l’an dernier, qui étaient bien supérieurs au pourcentage de collègues hommes dans les corps de PE et de PLP.

Une seule collègue avait atteint la hors-classe dans son corps d’origine (les PLP) cette année : cela lui a donné 70 points supplémentaires qui l’ont hissée en tête de tous les candidats, avec 213 points.

Quelles sont les raisons qui ont recalé presque 50 % des candidats cette année ? Elles sont liées à un manque de connaissance des outils et supports, ou à un défaut d’approche actionnelle en langue, à une méconnaissance des acquis des élèves (une candidate en anglais ignorait qu’actuellement cette langue était enseignée au moins dès le CE1, et non plus à l’arrivée au collège seulement!) ou à un problème récurrent de gestion de classe, enfin à une méconnaissance de la didactique de la discipline (ou du moins à une démarche didactique peu lisible) ou à une non prise en compte de la diversité des élèves.

Enfin, l’image de sévérité qu’a pu donner l’institution doit être atténuée par le fait que 2 des 3 recalés de l’an dernier ont obtenu cette année un avis favorable, preuve qu’un refus n’est jamais définitif, quand le candidat fournit la seconde année de nouvelles preuves de sa motivation pour changer de corps et des compétences qu’il compte montrer à son futur public d’élèves.

Stéphane Goutiers

Commissaire paritaire