Monthly Archives: février 2018

Accès par liste d’aptitude au corps des certifiés

Le  23 février 2018, s’est tenue la CAPA portant sur l’accès par liste d’aptitude des professeurs d’école et des professeurs de lycée professionnel au corps des certifiés. Cette année ne fut pas un grand cru : alors que l’an dernier, on comptait seulement 3 avis défavorables pour 19 candidats, en 2018, sur 15 collègues, 7 se voient infliger un avis défavorable, dont un pour la seconde année consécutive.5 de ces 7 refus portent sur des PLP, qui constituaient la majorité des candidatures (9 sur 15).

Les deux disciplines les plus choisies cette année étaient l’anglais et les mathématiques (3 candidats pour chacune).

Sur les 8 avis favorables, un seul porte sur un homme, ce qui compense les 50 % d’avis favorables masculins observés l’an dernier, qui étaient bien supérieurs au pourcentage de collègues hommes dans les corps de PE et de PLP.

Une seule collègue avait atteint la hors-classe dans son corps d’origine (les PLP) cette année : cela lui a donné 70 points supplémentaires qui l’ont hissée en tête de tous les candidats, avec 213 points.

Quelles sont les raisons qui ont recalé presque 50 % des candidats cette année ? Elles sont liées à un manque de connaissance des outils et supports, ou à un défaut d’approche actionnelle en langue, à une méconnaissance des acquis des élèves (une candidate en anglais ignorait qu’actuellement cette langue était enseignée au moins dès le CE1, et non plus à l’arrivée au collège seulement!) ou à un problème récurrent de gestion de classe, enfin à une méconnaissance de la didactique de la discipline (ou du moins à une démarche didactique peu lisible) ou à une non prise en compte de la diversité des élèves.

Enfin, l’image de sévérité qu’a pu donner l’institution doit être atténuée par le fait que 2 des 3 recalés de l’an dernier ont obtenu cette année un avis favorable, preuve qu’un refus n’est jamais définitif, quand le candidat fournit la seconde année de nouvelles preuves de sa motivation pour changer de corps et des compétences qu’il compte montrer à son futur public d’élèves.

Stéphane Goutiers

Commissaire paritaire 

GT des POSTES ADAPTES 2018

La commission pour l’octroi des postes adaptés a siégé le vendredi 23 février 2018.

L’obtention d’un poste adapté, outre le fait qu’il ne s’applique qu’à des titulaires et pas à des MA ou à des vacataires, est subordonnée à un certain nombre de critères.

D’une part il faut non seulement que la situation de santé nécessite des soins, demandés VOLONTAIREMENT par le collègue, mais en plus que cet état de santé soit stabilisé. D’autre part il requiert un projet professionnel COMPLÈTEMENT balisé soit dans la fonction initiale (professeur du second degré ou documentaliste) soit dans une autre fonction de l’éducation nationale (professeur des écoles, documentation, administration, informatique, CNED). Si la reconversion souhaitée est incompatible avec les aptitudes du candidat qui refuse également la réintégration dans le poste initial, une disponibilité d’office est prononcée avec un salaire de 30%, 50% ou 70% pendant 3 ans selon le degré d’”incapacité”.

NE PAS CONFONDRE poste adapté et adaptation de poste qui après avis du comité médical réclamera pour l’intéressé un horaire de service moindre, connu sous le nom d’Allègement de Service ou des fournitures adaptées au cas pathologique comme un fauteuil  spécial, des repose-bras, repose-pieds ou autre, procédure connue sous le nom d’Aménagement Ressources Humaines.

Un PALD (poste adapté longue durée) a une durée de 4 ans puis est réexaminé au terme pour être renouvelé. Il est motivé par l’état de santé et le fait d’être définitivement incapable d’assurer une présence en cours devant élèves.

Un PACD (poste adapté courte durée) a une durée de 3ans. Mais un PACD au CNED dépend en plus de l’existence d’un support budgétaire au CNED. Il répond à 4 critères : médical, social, mobilité carrière, et service de gestion. ATTENTION : Un PACD ne peut s’obtenir qu’une seule fois dans toute la carrière nationale et non pas seulement dans l’académie !

Des CMO (congé maladie ordinaire) répétés ne supposent en aucun cas l’obtention systématique d’un CLM (congé longue maladie) ou d’un CLD (congé longue durée) et encore moins d’un PACD ou PALD qui, en plus, exigent un projet concret, réaliste et bien ficelé.

Avant l’obtention d’un PACD, le collègue est en principe mis en OTT (Occupation à Titre Thérapeutique) c’est à dire “en situation” de travail et de relations avec les collègues pour ne pas passer d’une situation d’isolement total engendrée par un CLM ou un CLD à une situation “normale”. Le principe est basé sur une réincorporation progressive pour éviter toute rechute psychique ou physique.

 

Cette année, nous constatons 42 candidatures à un poste adapté. Sur ces 42 demandes de poste adapté, 26 ont été acceptées dont 19 au titre d’une 2ème ou 3ème année consécutive en maintien de situation de PACD. Toutes les autres ont été refusées soit parce que le projet de reconversion était irréalisable voire pratiquement inexistant soit parce que le problème médical n’est pas résolu ou même parce que le collègue est tout simplement jugé inapte à toute fonction par le comité médical.

D’autre part nous constatons que ce dispositif d’aide aux professeurs en difficulté PACD fonctionne puisque 8 collègues en sont sortis cette année au terme de ces 3 ans. 6 d’entre eux vont réintégrer une fonction dans l’Education Nationale soit comme enseignant documentaliste ou autre, soit comme agent administratif. En effet le but du PACD est d’aider durablement un collègue dans une reconversion.

 

ATTENTION: le traitement des postes adaptés est académique et non national. Donc l’obtention d’un PACD dans une académie antérieure n’est pas reconduite quand il y a mutation tout comme l’obtention d’un poste au CNED.

 

Brigitte Ayala

Présidente Académique

snalc.35@orange.fr

09 63 26 82 94

CAPA CLASSE EXCEPTIONNELLE DES PLP du 23 février 2018

 

LA GRANDE INCONNUE !

La CAPA d’avancement à la Classe Exceptionnelle des PLP s’est tenue le 22 février 2018 pour promouvoir à la Classe Exceptionnelle. C’est la première CAPA du genre depuis la réforme des PPCR en vigueur à compter du 1er septembre 2017.

Dans le 1er vivier sur les 20 PLP promouvables, 18 promotions ont été faites. La proportion entre secondaire et supérieur a été respectée, Le dernier proposé a un barème de 70 points.

Dans le 2ème vivier sur les 244 PLP promouvables, 11 promotions ont été faites. Le dernier proposé a un barème de 179 points.

Conformément à la Note de Service, le 1er vivier représente 1241 promotions c’est à dire 80% du contingent alors que le 2ème vivier n’a que les 20% restants à savoir 311 promotions.

Brigitte Ayala
Présidente académique

CAPA CLASSE EXCEPTIONNELLE DES AGRÉGÉS du 12 février 2018

LA GRANDE INCONNUE !

La CAPA d’avancement à la Classe Exceptionnelle des Agrégés s’est tenue le 12 février 2018 pour proposer à la CAPN le tableau d’avancement des candidats retenus. C’est la première CAPA du genre depuis la réforme des PPCR en vigueur à compter du 1er septembre 2017.

Dans le 1er vivier sur les 147 agrégés promouvables, 60 propositions ont été faites dont 20 femmes. La proportion entre secondaire et supérieur a été respectée. Sur ces 60 propositions Monsieur le Recteur a prononcé 23 avis exceptionnels. Le plus jeune proposé est de 1968. Le dernier proposé a un barème de 111 points.

Dans le 2ème vivier sur les 225 agrégés promouvables, 23 propositions ont été faites dont 14 femmes. Sur ces 23 propositions Monsieur le Recteur a prononcé 6 avis exceptionnels. Le plus jeune proposé est de 1962. Le dernier proposé a un barème de 135 points.

Les proposés du 1er et du 2ème vivier seront encore étudiés séparement à Paris en CAPN les 19 et 20 mars prochains.

Conformément à la Note de Service, le 1er vivier devra représenter 80% du contingent alors que le 2ème vivier n’a que les 20% restants.

Brigitte Ayala et Max Munier
Commissaires Paritaires Académiques des Agrégés

CONGÉ FORMATION 2018-2019

CONGÉ FORMATION 2018-2019

RENDEZ-VOUS DANS 10 ANS MÊME LIEU, MÊME HEURE …

La commission pour l’attribution des congés formation s’est réunie le mardi 13 février 2018.

Cette année il y avait 882 demandes dont 14 PSYEN (qui incluent les COP) que nous accueillons cette année. Parmi elles, 40 collègues ont été retenus selon le contingent de 420 mois payés et octroyés par le Ministère dont 48 pour le corps des CPE. L’accès à la formation est un droit chèrement acquis mais de plus en plus aléatoire si l’on considère que le quota accordé n’a toujours pas augmenté depuis 2006!

Un professeur a  droit à 36 mois de congé formation sur toute sa carrière dont 12 mois payés à 80%. Par ailleurs pour y accéder il faut avoir exercé pendant 3 ans, la date butoir considérée étant celle du 1er septembre qui précède la demande.

Les collègues qui exercent dans le supérieur ne relèvent pas de ce dispositif car ont leur propre dispositif à l’intérieur de leur structure.

Il faut retenir 4 principes fondamentaux :

  • L’attribution se fait par corps et non tous corps confondus.
  • Par ailleurs les non-titulaires qui souhaitent préparer un concours pour devenir titulaires sont prioritaires, de même que les collègues qui sont déjà en formation et qui désirent la poursuivre.
  • Les collègues en difficulté sont eux aussi pris en charge par le Rectorat pour remédier à leurs problèmes par le biais d’un complément pédagogique et disciplinaire.
  • L’une des priorités académiques est la formation en langue bretonne.

 ATTENTION : le Rectorat a rappelé qu’un congé formation est un droit mais qui suppose obligatoirement de rester dans l’une des 3 fonctions publiques pendant 3 fois la durée du congé formation obtenu, sous peine de devoir le rembourser intégralement. Il a rappelé également que le collègue qui obtient un congé formation s’engage à finir la formation pour laquelle il est payé.

Sur les 53 demandes d’agrégés, 2 congés ont été donnés qui avaient essuyé un minimum de 7 refus auparavant,

Sur les 706 certifiés —soit 8 de plus que l’an dernier— ce qui constitue le corps le plus nombreux, 29 congés (dont 1 pour le breton et 1 pour poursuite de formation) ont été accordés qui correspondent à des personnels ayant totalisé 9 refus antérieurs.

Sur les 14 PSYEN —soit 2 de moins que l’an dernier— 2 congés ont été octroyés après 7 candidatures malheureuses.

Sur les 4 NON TITULAIRES, 2 congés ont été octroyés.

Sur les 7 CPE —soit 2 de moins que l’an dernier— 5 seulement ont pu bénéficier d’1 congé qui a déjà connu entre 1 et 5 tentatives infructueuses.

Sur les 60 profs d’EPS —soit 11 de plus que l’an dernier— 3 (dont 1 en breton) ont eu leur congé correspondant à 8 refus successifs.

Sur les 38 PLP —soit 3 de plus que l’an dernier—  4 ont obtenu le congé formation après avoir encaissé 6 ou 7 refus précédemment.

 

L’année 2018 a vu pour la 3ème année consécutive l’établissement d’une liste complémentaire pour attribuer ces congés quand les collègues sélectionnés le refusent. En effet pour des raisons professionnelles, au bout de 10 ans, ils peuvent avoir fait d’autres choix de carrière ou d’autres sacrifices financiers, notamment quand les enfants sont devenus grands et poursuivent des études universitaires onéreuses.

Cette année, la liste « d’attente » se compose de 1 agrégé, 10 certifiés, 1 PSYEN, 1 ANT, 0 CPE, 1 prof d’EPS et 2 PLP.

 

D’ores et déjà pour l’an prochain, on peut prévoir que, pour obtenir un congé formation, il faudra vraisemblablement avoir:

Agrégés: un minimum de 7 refus

Certifiés: un minimum de 10 refus

PSYEN: un minimum de 6 refus

CPE: un minimum de 1 refus

EPS: un minimum de 7 refus

PLP: un minimum de 6 refus

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage –dit-on– mais 10 refus indiquent qu’il s’agit de la 11ème candidature! Or combien d’entre nous savent déjà ce qu’il adviendra d’eux dans 10 ans ?

 

Brigitte Ayala et Max Munier 

Commissaires Paritaires Académiques des Agrégés

 

Des outils pour calculer votre DHG

Les DHG sont généralement dévoilées aux établissements avant la fin du mois de janvier. Les deux chiffres qui les matérialisent ont été calculés en fonction des diplômes préparés, du nombre de sections et de leur effectif. Très prochainement, les conseils d’administrations proposeront au vote le bilan du tableau de la répartition de ces moyens horaires sur les supports disciplinaires (TRMD) et c’est justement sur ce point qu’il est possible d’établir un rapport de force dans vos établissements.

La principale frustration dans ce domaine concerne l’utilisation des dotations complémentaires dont la ventilation est souvent opaque puisqu’elles sont systématiquement globalisées au sein d’une structure. Appréhender l’origine de ces dotations est déjà un point important, en étant capable de construire un TRMD vous serez en mesure de proposer une alternative à la version de votre administration ou d’y proposer des amendements. Retenez bien que si vous arrivez à faire voter votre TRMD ou vos amendements au conseil d’administration, le proviseur sera dans l’obligation de l’adopter à la prochaine rentrée scolaire.

Les tableurs Excel que vous pouvez télécharger ci-dessous ont été conçus pour vous faciliter ce travail de synthèse.

Liens de téléchargement :
Collège : Fichier EXCEL et documents ressources

Lycée général et technologique : Fichier EXCEL et documents ressources

Lycée professionnel : Fichier EXCEL et documents ressources

 

Gaëtan Maléjacq

snalc.29@orange.fr