Monthly Archives: mars 2017

Accès par liste d’aptitude au corps des certifiés

Compte-rendu de la CAPA du 21 mars 2017 portant sur l’accès par  liste d’aptitude  au corps des certifiés

Le 21 mars dernier, ont été examinées les candidatures à l’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude. Il y avait cette année 22 candidatures, dont 3 non recevables (l’ancienneté générale de service n’atteignait pas les 10 ans ou le candidat n’était pas titulaire de la licence de la matière qu’il comptait enseigner). Sur les 19 candidatures retenues pour la commission, 8 viennent de professeurs d’école et 11 de PLP. Elles se répartissaient entre 11 disciplines (contre 7 l’an dernier) ; en 2016-2017, c’était l’anglais qui constituait la matière la plus attractive : cette année, en revanche, c’est l’histoire-géographie qui l’emporte avec 6 demandes, suivie par les lettres modernes, l’anglais et les mathématiques (2 candidats pour chacune) puis par la documentation, la technologie, les  sciences physiques, les enseignements artistiques, la biochimie, l’économie-gestion et l’hôtellerie (1 candidat pour chacune).

L’an dernier, 16 candidats avaient été retenus pour la CAPA ; seuls 11 d’entre eux avaient obtenu un avis favorable du Recteur. Cette année, malgré 3 candidats supplémentaires, le nombre d’avis défavorables  a baissé, puisqu’il n’est que de trois : déduisons-en soit qu’ils se sont mieux préparés à ce changement de corps, soit qu’ils ont été mieux conseillés.

Sur les 16 avis favorables, on relève 8 femmes, ce qui, vu de loin, peut suggérer une parfaite parité, mais si l’on se penche sur les professeurs d’école, profession qui comporte officiellement 82 % de femmes, 7 d’entre eux ont un avis favorable, dont  à peine 4 femmes. Certes, des statistiques sur un effectif de 7 n’ont aucune valeur scientifique, mais sur 10 années consécutives, elles seraient beaucoup plus pertinentes, et il est fort probable qu’on y retrouverait à peu près le même pourcentage que cette année, à savoir 43 %de professeurs d’école masculins qui auraient un avis favorable pour la liste d’aptitude des certifiés, alors qu’ils ne représentent que 18 % de leur corps d’origine. La cause en est que plus de la moitié (11 sur 19 cette année) des candidats, natifs des années 70, sont à peu près au milieu de leur carrière, (ne serait-ce que parce que le décret qui porte sur la liste d’aptitude impose un minimum de 40 ans) à une période de leur vie où leurs enfants, statistiquement sont scolarisés soit en cours moyen, soit en collège, et ne sont donc pas encore autonomes dans leur travail scolaire.

Le nombre de PLP candidats s’est accru cette année, puisqu’il est passé de 8 à 11 ; nous verrons dans les prochaines années si cette tendance se confirme. Parmi ces derniers, 3 étaient déjà titulaires de la hors-classe dans ce corps, ce qui leur rapporte 70 points, qui viennent s’ajouter aux points d’échelon et  à la note pédagogique, préalables à l’avis de l’IPR de la discipline convoitée ou de l’IEN pour les professeurs d’école.

Parmi les trois malheureux « recalés », les raisons invoquées par l’administration sont les suivantes : faiblesse constatée dans la formation de l’élève « acteur de ses apprentissages » , manque de compétences et de connaissances dans la discipline convoitée et « professionnalité à renforcer  dans l’accompagnement de l’élève » ; ce dernier motif de refus a été jugé un peu léger par l’ensemble des organisations  syndicales, tant il semble difficile à mettre sur le même plan  que le manque patent de connaissance universitaire de la matière et de qualités pédagogiques.

Les commissaires paritaires certifiés du Snalc-fgaf,

Stéphane Goutiers et Claire Leblanc-Foster

POSTES ADAPTES

La commission pour l’octroi des postes adaptés a siégé le jeudi 16 mars 2017.

L’obtention d’un poste adapté, outre le fait qu’il ne s’applique qu’à des titulaires et pas à des MA ou à des vacataires, est subordonnée à un certain nombre de critères.

D’une part il faut non seulement que la situation de santé nécessite des soins, demandés VOLONTAIREMENT par le collègue, mais en plus que cet état de santé soit stabilisé. D’autre part il requiert un projet professionnel COMPLETEMENT balisé soit dans la fonction initiale (professeur du second degré ou documentaliste) soit dans une autre fonction de l’éducation nationale (professeur des écoles, documentation, administration, informatique). Si la reconversion souhaitée est incompatible avec les aptitudes du candidat qui refuse également la réintégration dans le poste initial, une disponibilité d’office est prononcée avec un salaire de 30%, 50% ou 70% pendant 3 ans selon le degré d’”incapacité”.

NE PAS CONFONDRE poste adapté et adaptation de poste qui après avis du comité médical réclamera pour l’intéressé un horaire de service moindre connu sous le nom d’Allègement de Service ou des fournitures adaptées au cas pathologique comme un fauteuil  spécial, des repose bras, repose pieds ou autre, procédure connue sous le nom d’Aménagement Ressources Humaines.

Un PALD (poste adapté longue durée) a une durée de 4 ans puis est réexaminé au terme pour être renouvelé. Il est motivé par l’état de santé et le fait d’être définitivement incapable d’assurer une présence en cours devant élèves.

Un PACD (poste adapté courte durée) a une durée de 3ans. Mais un PACD au CNED dépend en plus de l’existence d’un support budgétaire au CNED. Il répond à 4 critères : médical, social, mobilité carrière, et service de gestion. ATTENTION : Un PACD ne peut s’obtenir qu’une seule fois dans toute la carrière nationale et non pas dans l’académie !

Des CMO (congé maladie ordinaire) répétés ne supposent en aucun cas l’obtention systématique d’un CLM (congé longue maladie) ou d’un CLD (congé longue durée) et encore moins d’un PACD ou PALD qui, en plus, exigent un projet concret, réaliste et bien ficelé.

Avant l’obtention d’un PACD, le collègue est en principe mis en OTT (Occupation à Titre Thérapeutique) c’est à dire “en situation” de travail et de relations avec les collègues pour ne pas passer d’une situation d’isolement total engendrée par un CLM ou un CLD à une situation “normale”. Le principe est basé sur une réincorporation progressive pour éviter toute rechute psychique ou physique.

 

Cette année, nous constatons 44 candidatures à un poste adapté. Sur ces 44 demandes de poste adapté, 28 ont été acceptées dont 19 au titre d’une 2ème ou 3ème année consécutive en maintien de situation de PACD. Toutes les autres ont été refusées soit parce que le projet de reconversion était irréalisable ou pratiquement inexistant soit parce que le problème médical n’est pas résolu ou même parce que le collègue est tout simplement jugé inapte à toute fonction par le comité médical.

D’autre part nous constatons que ce dispositif d’aide aux professeurs en difficulté PACD fonctionne puisque 8 collègues en sont sortis cette année au terme de ces 3 ans. 7 d’entre eux vont réintégrer une fonction dans l’Education Nationale soit comme enseignant documentaliste ou autre, soit comme agent administratif et 1 entre en PALD. En effet le but du PACD est d’aider durablement un collègue dans une reconversion.

 

ATTENTION: le traitement des postes adaptés est académique et non national. Donc l’obtention d’un PACD dans une académie antérieure n’est pas reconduite quand il y a mutation tout comme l’obtention d’un poste au CNED.

 

Brigitte Ayala

Commissaire Paritaire Académique des Agrégés

Déléguée auprès du Rectorat de Rennes

Responsable du SNALC 35.

snalc.35@orange.fr

09 63 26 82 94

CONGÉ FORMATION 2017-2018

RENDEZ-VOUS DANS 10 ANS MÊME LIEU, MÊME HEURE …

La commission pour l’attribution des congés formation s’est réunie le jeudi 16 mars 2017.

Cette année il y avait 849 demandes soit 12 de moins que l’an passé. Parmi elles, 40 collègues ont été retenus selon le contingent de 420 mois payés et octroyés par le Ministère dont 48 pour le corps des CPE. L’accès à la formation est un droit chèrement acquis mais de plus en plus aléatoire si l’on considère que le quota accordé n’a toujours pas augmenté depuis 2006!
Un professeur a droit à 36 mois de congé formation sur toute sa carrière dont 12 mois payés à 80%. Par ailleurs pour y accéder il faut avoir exercé pendant 3 ans, la date butoir considérée étant celle du 1er septembre qui précède la demande.
Les collègues qui exercent dans le supérieur ne relèvent pas de ce dispositif car ont leur propre dispositif à l’intérieur de leur structure.

Il faut retenir 4 principes fondamentaux :

  • L’attribution se fait par corps et non tous corps confondus.
  • Par ailleurs les non-titulaires qui souhaitent préparer un concours pour devenir titulaires sont prioritaires, de même que les collègues qui sont déjà en formation et qui désirent la poursuivre.
  • Les collègues en difficulté sont eux aussi pris en charge par le Rectorat pour remédier à leurs problèmes par le biais d’un complément pédagogique et disciplinaire.
  • L’une des priorités académiques est la formation en langue bretonne.
  • La nouvelle priorité académique de cette année concerne les collègues du Collège Surcouf de Saint Malo affectés par la fermeture de l’établissement.

ATTENTION : le Rectorat a rappelé qu’un congé formation est un droit mais qui suppose obligatoirement de rester dans l’une des 3 fonctions publiques pendant 3 fois la durée du congé formation obtenu, sous peine de devoir le rembourser intégralement. Il a rappelé également que le collègue qui obtient un congé formation s’engage à finir la formation pour laquelle il est payé.

Sur les 52 demandes d’agrégés, 3 congés ont été donnés qui avaient essuyé 7 refus auparavant,
Sur les 698 certifiés —soit 7 de plus que l’an dernier— ce qui constitue le corps le plus nombreux, 27 congés ont été accordés qui correspondent à des personnels ayant totalisé 10 refus antérieurs.
Sur les 10 COP —soit 2 de moins que l’an dernier— 1 congé a été octroyé après 7 candidatures malheureuses.
Sur les 5 NON TITULAIRES —0 l’an dernier— 2 congés ont été octroyés.
Sur les 9 CPE —soit 3 de moins que l’an dernier— 4 seulement ont pu bénéficier d’1 congé qui a déjà connu un minimum de 4 ou 5 tentatives infructueuses.
Sur les 49 profs d’EPS —soit 2 de moins que l’an dernier— 3 ont eu leur congé correspondant à 7 ou 8 refus successifs.
Sur les 35 PLP —soit 16 de moins que l’an dernier— 4 ont obtenu le congé formation après avoir encaissé 6 refus précédemment.

L’année 2017 a vu pour la 2ème année consécutive l’établissement d’une liste complémentaire pour attribuer ces congés quand les collègues sélectionnés le refusent. En effet pour des raisons professionnelles, au bout de 10 ans, ils peuvent avoir fait d’autres choix de carrière ou d’autres sacrifices financiers, notamment quand les enfants sont devenus grands et poursuivent des études universitaires onéreuses.
Cette année, la liste « d’attente » se compose de 1 agrégé, 11 certifiés, 1 COP, 1 ANT, 2 CPE, 2 profs d’EPS et 2 PLP.

D’ores et déjà pour l’an prochain, on peut prévoir que, pour obtenir un congé formation, il faudra vraisemblablement avoir:
Agrégés: un minimum de 8 refus
Certifiés: un minimum de 10 refus
COP: un minimum de 6 refus
CPE: un minimum de 4 refus
EPS: un minimum de 8 refus
PLP: un minimum de 6 refus

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage –dit-on– mais 10 refus indiquent qu’il s’agit de la 11ème candidature! Or combien d’entre nous savent déjà ce qu’il adviendra d’eux dans 10 ans ?

Brigitte Ayala
Commissaire Paritaire Académique et Nationale des Agrégés
Présidente Académique du SNALC-FGAF Bretagne

CAPA du 14/03/2017 – Liste d’aptitude au corps des agrégés –

COMMISSION POUR LA LISTE D’APTITUDE AU CORPS DES AGREGES

Le  mardi 14 mars 2017 a siégé la commission qui a classé les candidatures des certifiés qui ont postulé par liste d’aptitude au corps des agrégés. Il y avait 786 demandes cette année c’est à dire 132 de plus que l’an dernier! La proportion de femmes stagne à 54%. Par ailleurs, le nombre de demandes qui émanent de professeurs enseignant dans le supérieur représente environ 10%.

Cette année, pour les 337 promotions possibles soit 22 de plus que l’an dernier, il y a 63 possibilités rectorales toutes matières confondues, qui seront ensuite étudiées à Paris en CAPN les 17, 18 et 19 mai prochains. La proportion de 54% de femmes est respectée dans les propositions qui ont été faites. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie d’où parfois aucun candidat de retenu dans la même matière pendant plusieurs années.

Monsieur le Recteur, appuyé par les IA-IPR, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps.

Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT avoir un avis très favorable de l’Inspecteur ET un avis très favorable du Chef d’établissement. Puis intervient la note pédagogique qui peut difficilement être inférieure à 52/60 pour les certifiés du secondaire et 92/100 pour les PRCE du supérieur. Auparavant les candidats du supérieur subissent un classement intra puis interuniversités qu’il est difficile de faire modifier lors de la commission. Cette année ils sont une dizaine à être classés car la proportion doit être d’environ 15%. Enfin est considéré l’âge du candidat.

La nouveauté 2017 vient des Universités qui ont décidé de modifier leurs critères de sélection. Désormais pour être proposé en CAPA, il faut être biadmissible.

CONCLUSION: il ne faut pas désespérer et s’armer de patience. Rares sont les candidats classés qui ne sont pas Hors classe. Le plus jeune classé numéro 1 de cette année est né en 1967. Sur le plan national la moyenne d’âge des nouvellement promus varie selon les matières mais est souvent autour de 55 ans. Par ailleurs il est impératif d’une part de s’investir dans la vie de l’établissement mais aussi d’accepter de prendre des stagiaires…

 

CONTINGENTS 2017

DISCIPLINE ACADEMIE Rennes NATIONAL
allemand 3 16
anglais 7 38
arabe 0 1
arts appliqués 0 3
arts plastiques 2 8
biochimie 1 3
chinois 0 0
E.P.S 6 22
écogestion 3 21
éducation musicale 1 4
espagnol 3 11
SII constructions 1 4
SII électrique 2 4
SII mécanique 2 1
hébreu 0 0
H et G 5 32
italien 0 2
japonais 0 1
lettres classiques 2 19
lettres modernes 6 37
maths 7 53
Néerlandais 0 0
philosophie 1 11
polonais 0 0
portugais 0 0
russe 0 0
S.V.T 4 19
sc physiques 4 19
SMS 1 1
SES 2 7
TOTAL 63 337

 

BRIGITTE AYALA

Commissaire Paritaire Académique Agrégée

Mouvement Intra-académique 2017

Calendrier prévisionnel des opérations de mouvement :

  • Saisie des vœux : du 23 mars au 4 avril sur www.toutatice.fr (si vous êtes déjà dans l’académie de Rennes) ou sur le iprof-siam de votre académie actuelle pour les entrant(e)s.
  • Confirmation des vœux : Le 4 avril après-midi par mél.
  • Remise des pièces justificatives : Le 4 avril pour les dossiers médicaux,  le 10  avril 2017 pour les autres pièces.
  • Consultation des barèmes : A partir du 9 mai.
  • Délibération en CAPA et FPMA : les 15 et 16 juin.

 

PENDANT TOUTE LA PERIODE DE SAISIE DES VŒUX, VOUS POUVEZ CONTACTER LE BUREAU
ACADEMIQUE DE LA SECTION BRETONNE :

Mme Brigitte  AYALA – 09 63 26 82 94 – snalc.35@orange.fr
M. Sébastien ROBREAU – 02 96 78 15 43 ou 06 62 49 53 87 – snalc.22@gmail.com

Adhérents ou sympathisants, veuillez remplir le formulaire en ligne pour le suivi de votre dossier.

 qu_intra17

Télécharger ici (cliquez sur l’image) notre publication nationale sur ce mouvement

Nos 10 conseils pour la saisie des vœux :

1) Vous trouverez tous les éléments concernant la procédure et les barèmes dans le guide du mouvement édité par l’académie de Rennes et disponible en cliquant sur ce lien.

2) N’attendez pas le dernier moment pour faire vos vœux sur SIAM. Le serveur a tendance à saturer vers la fin de la période de saisie. Vous pourrez toujours modifier vos vœux pendant toute la période de saisie. Pensez également à nous demander conseil avant de valider définitivement vos vœux avant la date de clôture du serveur (le 4 avril à 12h00).

3) Ne demandez que ce que vous voulez vraiment avoir en ne vous limitant pas aux postes déclarés vacants sur le serveur. Le mouvement en lui-même libère des postes et par conséquent un poste que vous visez peut être libéré par un collègue qui obtient sa mutation.

4) Commencez par des vœux communes ou groupements de communes et poursuivez par des vœux larges (département et ZR). Pour les collègues en rapprochement de conjoint qui ne sont pas en poste fixe dans le département de celui-ci, il est impératif de faire un vœu départemental pour augmenter ses chances d’y entrer. Ne faites des vœux établissements que si vous avez un fort barème sans bonifications familiales et/ou si vous tenez absolument à obtenir un établissement particulier, par exemple un poste spécifique académique à mettre impérativement en premier vœu.

5) Si vous avez des enfants de moins de 20 ans et/ou un conjoint qui travaille, demandez toujours des communes, sans exclure de types d’établissement, même s’il n’y a qu’un seul établissement, afin de bénéficier des bonifications familiales.

6) Faire des vœux qui s’éloignent de Rennes, Brest et Vannes, les villes les plus convoitées, c’est multiplier ses chances d’obtenir un poste fixe.

7) Si vous voulez bénéficier d’une priorité au titre du handicap, faites une demande en adressant votre dossier complet avant le 4 avril (délai de rigueur) au médecin conseiller technique du recteur, 96, rue d’Antrain _ CS 10503 _ 35705 Rennes cedex 07. Vous devez avoir la reconnaissance en qualité de travail handicapé (ou votre conjoint ou encore votre enfant) pour pouvoir faire une demande. N’oubliez pas d’envoyer un double de votre dossier au président académique du SNALC-FGAF Bretagne ( Mme Brigitte  AYALA Les Riais 35470 BAIN DE BRETAGNE). Les personnes qui arrivent d’une autre académie avec une bonification médicale doivent à nouveau envoyer leur dossier complet, sinon il ne sera pas étudié. Attention: l’obtention d’une bonification au mouvement inter académique n’est pas une garantie d’obtention de cette même bonification au mouvement intra-académique…

8) Si vous êtes TZR et que vous désirez effectuer un remplacement à l’année n’oubliez pas, parallèlement à l’intra, de saisir 5 préférences (établissements, communes ou groupements de communes) dans le cadre de la phase d’ajustement; de plus, si vous avez au moins quatre ans d’ancienneté, compte tenu du barème académique qui vous accorde au minimum une bonification de 150 points, tentez d’obtenir un poste fixe, en prenant également éventuellement le risque d’augmenter vos chances par un vœu départemental qui vous rapportera au moins 50 points supplémentaires et 140 avec les bonifications familiales.

9) Si vous êtes victime d’une mesure de carte scolaire, prenez conscience que la bonification de 1500 points est destinée à vous faire obtenir un poste au plus proche du poste perdu et si possible dans le même type d’établissement et non au plus proche de votre domicile…

10) N’oubliez pas de remplir le formulaire en ligne pour le suivi de votre dossier. La commission d’affectation se déroulera normalement les 15 et 16 juin.