Monthly Archives: avril 2016

Compte-rendu de la CAPA du 21 avril 2016 portant sur la promotion des certifiés.

Jeudi 21 avril, avait lieu la commission académique portant sur la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés. Le nombre annoncé de promus était de 391, sur 4851 promouvables, soit 8,06%, ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui est de 7%. Cette année, 96,4% des collègues promus le sont « au barème », c’est-à-dire que sur le tableau d’avancement, où les professeurs sont classés par ordre décroissant de points, on a sélectionné les 377 premiers.
Comment faire partie de ces têtes de liste du tableau d’avancement ? D’abord, dans notre académie, sauf exception, il vaut mieux être au moins au 10ème échelon, sinon ce n’est pas la peine d’espérer. Ensuite, au 11ème échelon, si on l’a obtenu au choix ou au grand choix, on reçoit 50 points de « parcours de carrière » ; si c’est à l’ancienneté, on nous attribue 40 points. Au 10ème échelon, il est absolument indispensable, quitte à demander une inspection s’il le faut, d’éviter de passer à l’ancienneté qui rapporte 0 point alors que le choix ou le grand choix en rapportent 25. A ces critères s’ajoutent les notes administrative et pédagogique et surtout les fameux avis que nous donnent nos deux autorités hiérarchiques : il faut savoir qu’un double avis « Satisfaisant » du chef d’établissement et de l’IPR ne rapporte que 10 points alors qu’un double avis « exceptionnel » nous fait gagner 40 points : par exemple, un collègue classé 3000ème au tableau d’avancement et deux avis satisfaisants; avec les mêmes notes mais 40pts de plus, se serait retrouvé 1000ème, soit presque 2000 rangs au-dessus !
Il fallait au moins 150 points pour être promu « au barème » et le nombre de ceux qui avaient ces points étant assez élevé (53 collègues), c’est l’ancienneté dans le corps des certifiés qui a été le critère discriminant. En effet, parmi ces collègues qui franchissaient la barre des 150 points, 22 n’ont pu être promus.
Il reste donc 14 collègues qui n’ont pas été promus « au barème ». La note de service du BO nº48 du 24 décembre 2015 impose de promouvoir tous ceux qui sont au 11ème échelon depuis au moins 3 ans, à condition qu’ils n’aient pas d’avis défavorable : cela n’a concerné que 6 personnes. Pour les 8 qui restent, le SNALC est satisfait que la hors-classe ne soit pas un ersatz de 12ème échelon de classe normale, mais récompense vraiment la valeur professionnelle des agents : en effet, ont été promus des collègues du 10ème ou du 11ème échelon, sans avis défavorable bien sûr, nés avant le 31 décembre 1954 et dont la note pédagogique est supérieure ou égale à 47. Cette prise en compte du 10ème échelon, que le SNALC soutient parfois seul contre tous, permet de récompenser des gens qui ont moins de 20 ans d’ancienneté dans le corps des certifiés, alors qu’ils ont plus de 60 ans : ce sont souvent des collègues qui ont travaillé dans le secteur privé jusqu’à leurs 40 ans (par exemple, des comptables) et qui ont enrichi l’Education Nationale de leur expérience par leur parcours atypique.
Claire Leblanc-Foster et Stéphane Goutiers
Commissaires paritaires certifiés