Monthly Archives: mars 2016

Congé formation 2016-2017 : rendez-vous dans 10 ans même lieu, même heure …

La commission pour l’attribution des congés formation s’est réunie le mardi 29 mars 2016.

Cette année il y avait 876 demandes soit 29 de plus que l’an passé. Parmi elles, 40 collègues ont été retenus selon le contingent de 420 mois payés et octroyés par le Ministère dont 48 pour le corps des CPE. L’accès à la formation est un droit chèrement acquis mais de plus en plus aléatoire si l’on considère que le quota accordé n’a toujours pas augmenté depuis 2006! Or chaque année de plus en plus de collègues candidatent dans le but d’améliorer leur carrière.

Il faut retenir 4 principes fondamentaux :

  • L’attribution se fait par corps et non tous corps confondus.
  • Par ailleurs les non-titulaires qui souhaitent préparer un concours pour devenir titulaires sont prioritaires, de même que les collègues qui sont déjà en formation et qui désirent la poursuivre.
  • Les collègues en difficulté sont eux aussi  pris en charge par le Rectorat pour remédier à leurs problèmes par le biais d’un complément pédagogique et disciplinaire.
  • L’une des priorités académiques est la formation en langue bretonne.
  • Une autre priorité académique est la formation en langage des signes.

ATTENTION : le Rectorat a rappelé qu’un congé formation est un droit mais qui suppose obligatoirement de rester dans l’une des 3 fonctions publiques pendant 3 fois la durée du congé formation obtenu, sous peine de devoir le  rembourser intégralement.

Sur les 55 demandes d’agrégés, 4 congés ont été donnés qui avaient essuyé 6 ou 7 refus auparavant, 1 a été accordé au titre de la poursuite de formation.
Sur les 691 certifiés — soit 38 de plus que l’an dernier-— ce qui constitue le corps le plus nombreux, 26 congés ont été accordés qui correspondent à des personnels ayant totalisé  9 refus antérieurs.
Sur les 12 COP — soit 1 de moins que l’an dernier-— 1 congé a été octroyé après 5 ou 6 candidatures malheureuses.
Sur les 12 CPE, 2 seulement ont pu bénéficier d’1 congé qui a déjà connu un minimum de 5 tentatives infructueuses.
Sur les 51 profs d’EPS — soit 4 de moins que l’an dernier-— 3 ont eu leur congé correspondant à 7 refus successifs.
Sur les 51 PLP — soit 5 de moins que l’an dernier—  5 ont obtenu le congé formation après avoir encaissé 5 refus précédemment. Parmi eux, 1 a pu profiter d’un congé au titre de la promotion du langage des signes.

La nouveauté 2016 est l’établissement d’une liste complémentaire pour attribuer ces congés quand les collègues sélectionnés le refusent. En effet pour des raisons professionnelles, au bout de 10 ans, ils peuvent avoir fait d’autres choix de carrière ou d’autres sacrifices financiers, notamment quand les enfants sont devenus grands et poursuivent des études universitaires onéreuses.
Cette liste « d’attente » se compose de 2 agrégés, 6 certifiés, 1 COP, 1 CPE, 2 profs d’EPS et 2 PLP.

D’ores et déjà pour l’an prochain, on peut prévoir que, pour obtenir un congé formation, il faudra vraisemblablement avoir:
Agrégés: un minimum de 7 refus
Certifiés: un minimum de 9 ou même 10 refus
COP: un minimum de 6 refus
CPE: un minimum de 5 refus
EPS: un minimum de 6 refus
PLP: un minimum de 6 refus

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage –dit-on– mais 9 refus indiquent qu’il s’agit de la 10ème candidature! Or combien d’entre nous savent déjà ce qu’il adviendra d’eux dans 10 ans ?

Brigitte Ayala
Commissaire Paritaire Académique et Nationale des Agrégés
Présidente Académique du SNALC-FGAF Bretagne

Compte-rendu de la CAPA du 18 mars 2016 portant sur l’accès par liste d’aptitude au corps des certifiés.

Le 18 mars dernier, ont été examinées les candidatures à l’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude: elles étaient au nombre de 16 cette année dans l’Académie, 1 en philosophie, 2 en lettres modernes, 5 en anglais, 3 en Histoire-géographie et en mathématiques et enfin 1 en éducation musicale et 1 en économie-gestion. La proportion de femmes était de 56.3 %. Par ailleurs, la moitié des candidats se compose de professeurs des écoles désireux d’enseigner dans le secondaire et l’autre moitié de PLP ne souhaitant plus travailler en Lycée Professionnel.
Sur ces 16 collègues du primaire ou PLP, 11 reçoivent un avis favorable et seront examinés en CAPN au mois de mai. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie. Monsieur le Recteur, appuyé par les IA-IPR, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps. Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT obtenir un avis favorable du Recteur motivé par une note pédagogique satisfaisante. Le plus faible barème de cette année est de 157.  Il tient compte des points d’échelon et de l’avis du Recteur comme le stipule le BO nº48 du 24 décembre 2015. Enfin est considéré l’âge du candidat. C’est une voie d’accès où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Le plus jeune proposé cette année est né en 1975 et est à l’échelon 6. De plus, il est impératif de s’investir dans la vie de l’établissement.
Enfin, pour les cinq recalés, les motifs de non-admission sont très variés : cela va d’un problème de gestion de classe pour un PLP à un manque de maîtrise des programmes de la discipline choisie dans le secondaire, en passant par une prise en compte insuffisante des acquis des élèves ou par une absence de réflexion didactique sur l’enseignement de cette matière.

STÉPHANE GOUTIERS
CLAIRE LEBLANC-FOSTER
Commissaires Paritaires Académiques Certifiés

Commission Pour La Liste d’aptitude Au Corps Des Agreges

Le jeudi 17 mars 2016 a siégé la commission qui a classé les candidatures des certifiés qui ont postulé par liste d’aptitude au corps des agrégés. Il y avait 644 demandes cette année c’est à dire 73 de moins que l’an dernier. La proportion de femmes est passée à 54,4% contre 53% en 2015 et 51% en 2014. Par ailleurs, le nombre de demandes qui émanent de professeurs enseignant dans le supérieur et qui ne représentait que 12,5% du total en 2015, est passé à 13,4% en 2016. Cette année, pour les 315 promotions possibles contre 304 l’an dernier, il y a 58 possibilités rectorales toutes matières confondues, qui seront ensuite étudiées à Paris en CAPN les 17, 18 et 19 mai prochains. Il faut savoir qu’il n’y a aucun quota requis par matière ni par académie d’où parfois aucun candidat de retenu dans la même matière pendant plusieurs années. Monsieur le Recteur, appuyé par les IPR-IA, insiste sur la nécessité de qualités pédagogiques exceptionnelles pour les candidats qui seront retenus puisqu’il ne s’agit pas d’une promotion de grade mais d’un changement de corps. Pour être retenu au niveau académique il faut OBLIGATOIREMENT avoir un avis très favorable de l’Inspecteur ET un avis très favorable du Chef d’établissement. Puis intervient la note pédagogique qui peut difficilement être inférieure à 52/60 pour les certifiés du secondaire et 92/100 pour les PRCE du supérieur. Auparavant les candidats du supérieur subissent un classement intra puis interuniversités qu’il est difficile de faire modifier lors de la commission. Cette année ils sont 12 à être classés car la proportion doit être d’environ 15%. Enfin est considéré l’âge du candidat.
CONCLUSION: il ne faut pas désespérer et s’armer de patience. Rares sont les candidats classés qui ne sont pas Hors classe. Le plus jeune classé numéro 1 de cette année est né en 1965. Sur le plan national la moyenne d’âge des nouvellement promus varie selon les matières mais est souvent autour de 55 ans. Par ailleurs il est impératif de s’investir dans la vie de l’établissement.

CONTINGENTS 2016

MATIERES

ACADEMIE Rennes

NATIONAL

allemand

2

14

anglais

6

32

arabe

0

0

arts appliqués

0

2

arts plastiques

2

8

biochimie

1

1

chinois

0

0

E.P.S

4

20

écogestion

3

17

éducation musicale

1

4

espagnol

3

10

SII constructions

1

4

SII électrique

1

2

SII mécanique

2

4

hébreu

0

0

H et G

5

32

italien

1

3

japonais

0

1

lettres classiques

3

15

lettres modernes

6

37

maths

7

52

néerlandais

0

0

philosophie

1

11

polonais

0

0

portugais

0

0

russe

0

1

S.V.T

3

17

sc physiques

5

19

SMS

0

7

SES

1

9

TOTAL

58

315

BRIGITTE AYALA
Commissaire Paritaire Académique Agrégée

Groupe de travail des postes adaptés

ATTENTION: le traitement des postes adaptés est académique et non national. Donc l’obtention d’un PACD dans une académie antérieure n’est pas reconduite quand il y a mutation tout comme l’obtention d’un poste au CNED.

Brigitte Ayala
Commissaire Paritaire Académique des Agrégés
Déléguée auprès du Rectorat de Rennes
Responsable du SNALC 35.
snalc.35@orange.fr
09 63 26 82 94