Site national du SNALC
Accès au site National
 

Accueil

Mutations

Promotions

Elections

Contacts

Liens

Adhérer

SNALC-FGAF Bretagne
Bienvenue au Syndicat NAtional des Lycées et Collèges

Articles récents du bureau national
Cliquez de préférence ici pour les consulter dans leur intégralité

Dans cette vidéo prise lors de notre congrès national, Jean-Rémi Girard nous expose les conséquences de cette réforme (cliquez sur l'image).

Compte-rendu de la CAPA Hors-Classe 2015

Mardi 12 mai, avait lieu la commission académique portant sur la promotion à la hors-classe des professeurs certifiés. Le nombre annoncé de promus était de 406, sur 5000 promouvables. Heureusement, chaque année, plus de 90% des collègues promus le sont « au barème », c’est-à-dire que sur le tableau d’avancement, où les professeurs sont classés par ordre décroissant de points, on prend bien sûr les premiers ; pour être précis, cette année, on a sélectionné les 381 premiers.

Comment faire partie de ces têtes de liste du tableau d’avancement ? D’abord, dans notre académie, sauf exception, il vaut mieux être au moins au 10ème échelon, sinon ce n’est pas la peine d’espérer. Cela nous semble légitime, parce que les plus méritants d’entre nous arrivent au 10ème échelon, bien avant d’avoir atteint la moitié de leur carrière : ce serait en effet trop prématuré de les honorer si tôt. Ensuite, au 11ème échelon, si on l’a obtenu au choix ou au grand choix, on reçoit un pactole de 50 points ; si c’est à l’ancienneté, on nous attribue 40 points. Au 10ème échelon, il est absolument indispensable, quitte à demander une inspection s’il le faut, d’éviter de passer à l’ancienneté qui rapporte 0 point alors que le choix ou le grand choix en rapportent 25. A ces critères, qui se rangent dans le parcours de carrière, s’ajoutent les notes administrative et pédagogique et surtout les fameux avis que nous donnent nos deux autorités hiérarchiques : il faut savoir qu’un double avis « Satisfaisant » du chef d’établissement et de l’IPR ne rapporte que 10 points bien dérisoires, alors qu’un double avis exceptionnel nous fait gagner 40 points de plus, c’est-à-dire pour cette année 310 places dans le tableau d’avancement ! Il fallait au moins 150 points pour être promu « au barème » et le nombre de ceux qui avaient ces points étant assez élevé (44 collègues), c’est l’ancienneté dans le corps des certifiés qui a été le critère discriminant.
Il reste donc 25 collègues qui n’ont pas été promus « au barème ». Les années précédentes, le Rectorat tenait à rattraper les « retraitables », (vilain néologisme), c’est-à-dire les gens susceptibles de partir à la retraite dans les trois années qui suivent. La plupart des autres syndicats voulaient promouvoir presque tous les retraitables, alors que le SNALC  soutenait le Rectorat dans son principe que la hors-classe récompense la valeur professionnelle des agents : on rattrapait donc les « retraitables » à partir par exemple d’une note pédagogique de 47 et d’au moins un avis très satisfaisant.

 Soit dit en passant, c’est peut-être à la CAPA « Hors-classe » que se voient le plus les profondes divergences idéologiques qui opposent le SNALC et ses concurrents syndicaux : pour nous, rattraper tout le monde, à n’importe quel prix (par exemple, cette année, une note pédagogique de 43, avec à peine un double avis satisfaisant), c’est de la pure démagogie ! Nous n’insultons pas ceux qui ont cette note et ces avis : nous n’attendons pas qu’un enseignant ait obtenu la hors-classe pour savoir qu’il fait un travail honnête et consciencieux, mais puisqu’on ne pouvait en promouvoir que 406 sur 5000, il fallait bien faire un choix plus pertinent que celui de désigner uniquement ceux qui vont partir à la retraite, ou, petite variante de cette année, de promouvoir tous ceux qui étaient au 11ème échelon depuis au moins trois ans, à condition qu’ils n’aient pas d’avis défavorable !

Pour cette année donc, le SNALC regrette que les critères liés au mérite professionnel, qui avaient prévalu les autres années, n’aient pas du tout été retenus pour « rattraper » des collègues.

Stéphane Goutiers
Commissaire paritaire titulaire

 

Vendredi 27 mars, a eu lieu la CAPA portant essentiellement sur l’accès au corps des certifiés par liste d’aptitude et sur les demandes de révision de la note administrative. Lire la suite ici (fichier PDF).


Commission pour la liste d'aptitude au corps des agrégés

Le mardi 17 mars 2015 a siégé la commission qui a classé les candidatures des certifiés qui ont postulé par liste d’aptitude au corps des agrégés. Il y avait 717 demandes cette année c’est à dire 144 de plus que l’an dernier. La proportion de femmes est passée à 53% contre 51% en 2014.

-> La suite sur la page "Promotions"

 

Passage au

Grand choix

Choix

5ème échelon

76(-1)*

//

6ème échelon

80

77

7ème échelon

83 (+0,5)

79,5

8ème échelon

85

81,5 (-0,5)

9ème échelon

87,5 (+1)

83,5

10ème échelon

89

85,5 (-0,5)

11ème échelon

90

87 (+1)

 

 

 

 

 

*évolution par rapport à l'année 2013/2014

Compte-rendu sur la page "Promotion"

 

Compte-rendu du groupe de travail sur les congés formation du 24 février 2015
Vous trouverez ici le compte-rendu de ce groupe de travail. N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir davantage de précisions sur cette procédure.

 

 

 

Petite publicité à l'intention de nos ami(e)s cruciverbistes
André Stéphan, notre ancien responsable départemental du Finistère, vient de publier un fascicule de 40 grilles sur le thème de la Bretagne. Vous pouvez le contacter directement à son adresse lili.stephan29@gmail.com pour vous le procurer.

 

 

Mouvement à gestion déconcentrée

* dates prévisionnelles confirmées lors de la diffusion du guide du mouvement

Hors classe des certifiés, CAPA du 20 mai 2014
Déclaration liminaire de nos commissaires paritaires

Etre SNALC, c’est d’abord être fermement convaincu que le politique et le syndical sont deux domaines distincts qui doivent le demeurer. L’indépendance à l’égard des partis politiques est la garantie de l’objectivité des jugements que le SNALC-FGAF porte sur la politique éducative quel que soit le ministre chargé de la mettre en œuvre. Deuxième syndicat chez les professeurs du second degré, le SNALC appartient à la seule confédération présente dans toutes les instances académiques et nationales qui ne soit pas financée par l’Etat...

Le SNALC-FGAF est un syndicat strictement professionnel : il s’est donné pour mission de défendre la qualité du service public d’éducation notamment dans l’enseignement secondaire, et les intérêts moraux et matériels de tous les personnels qui y exercent. Conscient que l’avenir des élèves dépend pour beaucoup de la formation qui leur est donnée, le SNALC-FGAF, syndicat humaniste, revendique un enseignement de qualité centré sur la transmission des savoirs et des savoir-faire. Car il ne s’agit pas de donner au plus grand nombre une vague teinture de formation fondée sur un savoir minimum : un enseignement démocratique est celui qui assure à chaque enfant, indépendamment de sa situation familiale et de son origine socio-culturelle, toutes les chances du meilleur épanouissement de sa personnalité, compte-tenu de ses capacités et de ses goûts. Le SNALC-FGAF dénonce en particulier l’égalitarisme niveleur du collège unique, et se bat pour une réelle valorisation de la voie professionnelle.

 

Sans supplément de cotisation, la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF), en partenariat avec le SNALC-FGAF, s’occupera de vous dans le
cadre de votre travail
et/ou de votre activité syndicale (conseils et
défense juridiques en cas de problèmes de tous ordres sur votre lieu de travail...). Plus besoin d’assurance à payer ailleurs : vous recevrez dès votre adhésion, les prestations de qualité dont bénéficieront désormais les seuls adhérents du SNALC ...
Avec le SNALC, sortez couverts... et faites de votre dépense une économie !